Canada : Le Bas-Saint-Laurent pour un grand weekend

sentier Ilet aux Flacons Parc national du Bic Québec Canada Photographie

En juillet, nous avons profité d’un weekend de 4 jours (moi) et d’un travail pas encore commencé (l’amoureux), pour rendre visite à son père, qui vit dans la région du Bas-Saint-Laurent, près du Petit Lac Macpes. Je vous avais déjà parlé de cet endroit magique il y a quelques mois, puisque c’est là que nous avions eu la chance d’assister à un mariage en plein hiver en février 2017.

Avant de commencer, les habitués vont probablement trouver que cet article « détonne » un peu du reste du blog. J’ai eu envie, en plus de partager mes photographies de ce weekend, d’écrire un article plus informatif et utile, afin que ceux qui souhaitent se rendre dans la région puissent aussi trouver les informations dont ils peuvent avoir besoin. Je pense que c’est plus où moins le ton que vous retrouverez dans mes futurs articles de la catégorie Voyage, puisque finalement, je me suis rendue compte que j’aimais moi même aller glaner ce genre d’informations sur les blogs des autres, alors pourquoi ne pas aussi rendre ce que l’on me donne, en partageant moi aussi ce genre de choses ?

C’est où, le Bas-Saint-Laurent  et le Petit Lac Macpes ?

Le Bas-Saint-Laurent est une région administrative du Québec. Il est situé sur la rive sud du Saint-Laurent. Le Petit Lac Macpes se trouve quand à lui proche de la ville de Rimouski, au sud, sur le territoire de la ville de Sainte-Narcisse-de-Rimouski. Depuis Montréal, il faut environ 5h de route pour arriver à Rimouski, et on peut y ajouter une heure pour aller jusqu’au Petit Lac Macpes. Mon grand talent d’artiste et moi, on vous a même fait un beau dessin.

carte Rimouski Parc du Bic Petit lac Macpes Québec Canada

 

 

 

Le père de l’amoureux et sa femme se sont installés il y a maintenant un an dans un chalet au bord du lac. Nous avions vraiment hâte de le découvrir, mais aussi de sortir un peu de la ville, même si Montréal est vraiment agréable en été, et surtout de nous délester de quelques degrés au milieu de cette chaleur écrasante. Effectivement, le Bas-Saint-Laurent est une région plus froide que celle de Montréal, peu importe la saison, et si cela rend les hivers plus rudes, les étés sont, quant à eux, nettement plus supportables !

Je dois avouer, de plus, que la nature commençait sérieusement à me manquer et que je me réjouissais d’avance de passer plus de 3 jours près d’un lac, entre baignades et randonnées ! Comme vous allez le voir, nous avions vraiment l’embarras du choix concernant les activités en pleine nature et les coins à voir !

Petit Lac Macpes photographie Québec Canada

Pour nous y rendre, nous avons loué une voiture via Turo, une plateforme de location entre particuliers. Elle n’a pas particulièrement bonne presse par ici, nous avons donc fait très attention à prendre une voiture qui avait d’excellents avis. Notre expérience a été parfaite : voiture en excellent état, propriétaire ponctuelle et arrangeante.

Je pense que la location de voiture reste le meilleur moyen de se déplacer au Québec, mais malheureusement pas le plus écologique. Les trains sont apparemment assez lents et très chers. Il est possible de prendre des covoiturages et nous avons un moment envisagé cette possibilité, mais j’avoue que j’avais peur de l’annulation de dernière minute et de ne pouvoir être au travail le mardi, nous avons donc choisi de jouer la sécurité.

Petit Lac Macpes photographie Québec Canada

Le Petit Lac Macpes

Une bonne partie de notre weekend a donc pris place autour du Petit Lac Macpes. Le chalet du père de l’amoureux étant placé au bord du lac, nous nous sommes tous les jours levés face à l’eau, prêts à enfiler les maillots de bain pour aller nous tremper ou aller faire un tour en kayak. Et quel bonheur de pagayer dans le silence du matin, encore engourdis par le sommeil (ce qui m’a valu de renverser mon kayak, oui…) !

Petit Lac Macpes photographie Québec Canada

Le temps a vraiment été parfait pour un weekend de vacances (à peine quelques petits orages en soirée), nous avions sous la main une panoplie d’activités nautiques, empruntant les kayaks du chalet, ou profitant des bateaux des voisins.

Le lac est assez petit, mais a tout de même une superficie qui permet de se faire plaisir avec une balade en ponton (un petit bateau de promenade) ou en kayak, ou encore de se tester en ski nautique (c’était notre première, et on a adoré !).

Je ne m’étendrai pas trop sur le lac, puisque après avoir cherché un peu, j’ai la sensation qu’aucun chalet le bordant n’est disponible à la location. J’imagine que les habitants sont ravis de garder leur lac hors de portée du tourisme !

Le Canyon des Portes de l’Enfer

Le nom est engageant, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, il s’agit là d’un réseau de chemins pédestres, situé à 35km de Rimouski, et accessible à tous ! Nous en avions fait une partie en février 2017, sous la neige, et avions bien envie de le revoir en été, sachant que plus de chemins sont ouverts en cette saison.

Canyon des Portes de l'enfer Québec Canada photographie chutes forêt

L’accès aux sentiers est payant. Une fois entré, plusieurs sentiers et activités sont disponibles, de la petite balade ludique pour les enfants à la randonnée passant par la plus haute passerelle suspendue du Québec ou encore celle comprenant 300 marches à descendre puis remonter, afin de descendre au fond du canyon.

De notre côté, nous avons pris le temps de profiter de presque tout ! Nous avons choisi de prendre le chemin de la descente aux enfers. Celui-ci commence par un beau point de vue sur la chute du Grand Sault. En passant par le sentier ludique, nous avons pu en apprendre un peu plus sur les draveurs, ces bucherons Québecois qui déplaçaient les troncs d’arbres par les rivières grâce au courant engendré par le dégel. Les animations sont faites pour les plus jeunes, mais ceux qui ont gardé une âme d’enfant seront ravis d’en voir quelques unes ! Plus loin, nous n’avons pas pu passer devant la passerelle suspendue à 63m sans aller admirer la vue, avant de nous attaquer aux 300 marches de la descente au enfers ! Tout au long de la balade sont disséminés de beaux points de vue sur le Canyon.

Canyon des Portes de l'enfer Québec Canada photographie chutes forêt

Petit point d’attention : si la randonnée globale est vraiment très accessible, il faut être un minimum en forme pour descendre puis remonter les 300 marches, et surtout, n’oubliez pas d’amener une gourde remplie d’eau ! Nous avons testé pour vous « la randonnée à 4 avec un litre d’eau » et spoiler : ça ne fonctionne pas du tout. Quelle surprise… Au moins, ça nous aura donné l’occasion de faire un petit arrêt dans le petit bar/restaurant à l’entrée du parc qui, malgré la décoration rustique, est très sympa !

Canyon des Portes de l'enfer Québec Canada photographie chutes forêt

Si vous souhaitez vous rendre au Canyon des Portes de l’Enfer, celui-ci est ouvert de la mi-mai à la mi-octobre. En hiver, vous pouvez aller jusqu’à la chute, mais je ne suis pas certaine que le reste des chemins soient accessible. Nous avions néanmoins fait une très belle balade en raquette aux alentours du parc en février 2017.

Le parcours de l’Ilet aux Flacons, dans le parc du Bic

Ce court sentier de 2km est probablement l’un de mes souvenirs les plus marquants de notre voyage en février 2017. Il fait partie du Parc du Bic, à 15 km à l’ouest de Rimouski, sur l’estuaire du Saint Laurent.

sentier Ilet aux Flacons Parc national du Bic Québec Canada Photographie

En hiver, sous la neige, l’endroit dégageait quelque chose de très particulier, que je n’avais jamais ressenti auparavant, et jamais ressenti depuis. Ce qui le rendait si particulier, et à la fois que l’on ne remarquait pas immédiatement, c’était le silence. Je ne vous parle pas d’un silence sans voiture, sans activité humaine, mais d’un vrai silence. Total. Pesant. Immobile, et même en tendant l’oreille, on n’entendait aucun bruit. Pas un seul bruissement de vent à travers les sapins, pas un seul pas d’animal, pas un seul clapotement d’eau. Rien. Même l’air semblait figé, incapable de troubler l’ambiance si exceptionnelle.

Il y avait autre chose, aussi. La lumière. Ce jour-là, le ciel était nuageux, cotonneux. Les rayons du soleil filtraient doucement à travers les nuages, parfois se frayaient un passage pour briller un peu au loin. Et pourtant, le paysage était clair, la lumière était même par moments aveuglante. Et tout cela contribuait, avec le silence, à donner une ambiance lunaire au lieu. Jamais je ne m’étais sentie si loin de chez moi, si loin des hommes, si loin du monde que ce jour là, écoutant le crissement de mes raquettes sur la pierre gelée, sans pouvoir détacher mes yeux de cette mer figée, de ce paysage sans vie.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de vous écrire un article sur cette randonnée, mais vous pouvez retrouver mes photos sur mon Instagram dédié à la photographie.

J’avais peur, en y retournant en été, de briser un peu cette magie, et les souvenirs que j’avais de l’endroit. Et en même temps, j’avais été si fascinée que je rêvais de voir à quoi il ressemblait sans la neige, sans la glace, et peut être, avec des bruits d’animaux.

Et je n’ai pas été déçue ! Les lieux changent, mais l’ambiance reste magique. Évidement, le silence total de l’hiver laisse place aux bruits de la nature, et la lumière n’était pas la même, mais le paysage si particulier confère une vraie singularité au lieu.

sentier Ilet aux Flacons Parc national du Bic Québec Canada Photographie

sentier Ilet aux Flacons Parc national du Bic Québec Canada PhotographieSi vous passez par le parc du Bic, ce petit sentier vaut vraiment le détour, et 2 kilomètres, ça se fait facilement en plus (attention, certains passages dans les rochers peuvent être un peu compliqués, rien d’impossible, mais je préfère prévenir).

Comme dans tous les parcs nationaux au Québec, l’accès au Bic est payant mais vous ne trouverez personne au début du sentier pour vous le dire ou vous donner un ticket ! Attention donc à bien faire un stop par la petite boite à l’entrée de la promenade, dans laquelle vous pouvez glisser les 8,60 $ dus, et prendre un ticket sur lequel vous grattez la date du jour. En cas de contrôle, vous serez en règle !

J’espère que cet article aidera ceux qui souhaitent aller dans le coin à se préparer un petit programme sympa. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

pinterest photographie bas saint laurent

Laisser un commentaire