Deux ans avec une liseuse : le bilan

liseuse électronique Kindle Paperwhite

Il y a environ 3 ans, j’ai fait un constat inquiétant : je ne lisais plus.

Pourtant, j’étais une vraie dévoreuse de livres petite. Tous les jeudis au collège, je passais par la bibliothèque avant de prendre le bus. J’empruntais toujours 4 livres, parce que c’était le maximum auquel on avait droit. Et j’attendais avec impatience d’être au jeudi suivant, parce que je finissais souvent mes quatre bouquins avant le mercredi soir. J’avais une passion pour la mythologie grecque et tellement de bouquins sur le sujet que j’en étais devenue incollable.

Alors je me suis posée la question, il y a 3 ans. Comment peut-on passer de la lecture intensive à rien du tout ?

Je crois que ça s’est fait tout doucement, j’ai ralenti au lycée, parce que un peu plus de travail, parce que pas mal de lecture imposée, parce que les copines. Et en prépa, j’ai littéralement stoppé. Parce que trois lectures imposées sur lesquelles on passait l’année, et beaucoup trop de boulot et de choses à apprendre sur les autres matières. Je pense qu’en plus, les livres au programme en prépa m’ont vraiment dégoutée de la lecture.

Bref, quelques années après mon entrée dans la vie active, je me suis rendue compte que je n’avais presque pas ouvert un livre par plaisir depuis le début de mes études supérieures (et j’en ai fait 7 ans, donc ça fait quand même une sacrée longue période).

Alors à l’époque, je me suis fixé comme objectif de me remettre à lire. J’ai parcouru quelques blogs, choisi un bouquin, et je me le suis commandé. Bon, c’était une mauvaise pioche, il était pas génial, ça m’a pas trop remotivée, mais j’ai persévéré.

Et puis je me suis rendue compte de plusieurs choses. Déjà, j’habitais dans la campagne en Haute-Saône, il n’y avait pas de librairie, donc il fallait systématiquement que je fasse une commande, sauf que je commençais à m’intéresser à un nouveau bouquin qu’à la fin du précédent, donc le temps que je commande, puis que je le reçoive, il pouvait se passer du temps. En plus, les bouquins, ça prend de la place, et même si je reconnais la beauté d’une immense bibliothèque remplie et bien rangée, mon mode de vie de déménageuse intensive m’a fait reléguer l’idée d’en avoir une à bien plus tard, genre pour mes 60 ans. J’aime pas trop me sentir encombrée par le matériel, en fait. Et puis en parlant de déménagement, J’avais déjà un carton de livres qui m’accompagnait depuis un bon moment, et qui pesait le poids d’un âne mort. L’idée de lui offrir des copains ne m’enchantait pas beaucoup, j’avoue.

Alors j’ai entendu parler des liseuses, et contrairement à beaucoup, l’idée de me débarrasser du papier m’a enchantée. Une petite lettre au Père Noël et un sapin de Noël plus tard, j’étais en possession d’une Kobo Glo.

Tuons le suspens immédiatement : cette petite chose a révolutionné ma vie. Bon, je ne me suis pas remise à ma cadence du collège de 4 livres par semaine, mais je me suis mise à lire régulièrement, et j’ai quasiment tout le temps un livre en cours.

Après cette introduction qui risque d’être plus longue que le reste de l’article, entrons dans le vif du sujet, parlons des avantages et inconvénients de la liseuse.

liseuse électronique Kindle Paperwhite

Les avantages

Alors, oui, on est d’accord, avec une liseuse, on perd la sensation du contact avec le papier, et pour les amoureux de cette sensation, ce n’est pas possible. En revanche, lorsque l’on n’y tient pas particulièrement, la liseuse a plusieurs avantages.

  • L’encombrement et le poids. Plus de choix draconiens à faire pendant les vacances, plus de sacs à mains dans lesquels on a l’impression d’avoir chargé des briques. La liseuse contient un nombre incalculable de livres sans varier de poids ni de taille. Idéal pour les voyageurs, les utilisateurs des transports en commun, et aussi ceux et celles qui détestent abimer leurs livres en les trainant partout.
  • L’instantanéité. On finit un livre et on n’a pas encore acheté le suivant, il suffit juste d’avoir une connexion internet. On se connecte (sur le site de la FNAC ou Kobobooks si on a une kobo, sur Amazon si on a une Kindle), on choisit son bouquin, on l’achète en un clic, et il se charge immédiatement sur la liseuse si elle est connectée au wifi.
  • Le confort de lecture. On me demande souvent si ça ne fait pas mal aux yeux de lire sur liseuse, parce que finalement, ça nous rappelle un peu les tablettes et ordinateurs. Il faut savoir que l’écran d’une liseuse n’a rien à voir avec celui d’un pc. Il utilise en fait une technologie d’encre électronique qui se place sous l’écran pour imiter le rendu du papier. Lire sur la liseuse ne stimule donc pas plus l’œil que le livre, en tout cas lorsqu’on ne met pas l’éclairage en marche. Pour ce qui est de l’éclairage, justement, je ne sais pas s’il est bon ou mauvais, en tout cas je le trouve très utile lorsque les conditions de luminosité ne sont pas optimales. Pour améliorer le confort de lecture, on peut choisir la police, ainsi que sa taille, l’interligne, la taille de la marge… ce que je trouve très pratique car cela s’adapte à nos préférences de lecture !
  • L’autonomie. Les liseuses étant assez peu gourmandes en énergie, on peut lire plusieurs semaines sans avoir besoin de les recharger. Il est donc très rare de se retrouver avec une liseuse éteinte au mauvais moment !
  • Le dictionnaire. Qui n’est jamais tombé sur un mot inconnu lors d’une lecture ? Avec la liseuse, on reste appuyé sur le mot en question et pouf, une définition apparait. Ça marche aussi pour l’anglais, si jamais vous avez le courage de vous y mettre (Harry Potter m’attend encore).

Les inconvénients

Je mettrais un très très gros bémol sur le prix des livres, sujet qui m’énerve très régulièrement. Lors de la sortie d’un livre, le format électronique est vraiment avantageux car il permet d’avoir le livre à 13-14 euros au lieu de 20 euros. En revanche, dès que le bouquin est édité en format poche, c’est la catastrophe. Dans le pire des cas, le format électronique reste à 13 ou 14 euros alors que le poche est à 7-8 euros et là, c’est vraiment une honte. Dans le meilleur des cas, on gagne quelques centimes sur le bouquin. Personnellement, je me fiche de payer le format électronique aussi cher que le format papier (mais j’aimerais quand même bien savoir dans la poche de qui va la part normalement réservée à l’imprimeur), par contre, quand il faut payer 6 ou 7 euros de plus, et bien je ne l’achète pas. Au début j’achetais la version papier, et puis j’ai arrêté, ça m’encombre, et ça m’énerve. Si l’éditeur est trop c** pour ne pas pénaliser les lecteurs du format électronique, alors j’ai pas envie de lui donner de l’argent. Ce qui est surtout embêtant c’est que cela m’empêche parfois de participer au club lecture de Victoria.

En revanche, il y a régulièrement des promotions sur les livres, que ce soit sur le site KoboBooks ou Kindle. Il y a une offre très intéressante sur un ou deux livres tous les jours, ainsi que des offres qui s’étalent dans le temps (quelques semaines, voire un mois) qui permettent d’avoir les ebooks à prix réduit. Personnellement, j’ai développé ma petite technique : je me fais une liste de livres à lire sur Goodreads ou Amazon, et je regarde régulièrement les offres. Dès qu’un de ces livres apparait à prix réduit, je l’achète.

L’autre inconvénient majeur de la liseuse, c’est que l’on ne peut pas revenir sur un passage précédent du bouquin aussi facilement que dans un livre papier. L’exemple parfait, ce sont les bouquins avec un nombre incalculable de personnages. Page 347, Michel TrucMuche arrive, on l’a déjà vu avant, mais on ne se souvient plus de qui c’est. Dans un livre papier, on part à la recherche dudit Michel en conservant sa page sans soucis, dans une liseuse, c’est plus compliqué. Ça peut être un gros soucis pour les personnes qui ont une mémoire d’huitre, comme moi, par exemple (ahem).

liseuse électronique Kindle Paperwhite

Kobo ou Kindle ?

LA grande question lorsque l’on veut s’offrir une liseuse, puisque ce sont les deux « gros » du marché. Il existe aussi des marques moins connues comme Bookeen ou Pocketbook, mais je t’avoue ne pas beaucoup les connaitre.

J’ai commencé dans l’univers de la liseuse par une Kobo Glo. Je ne vais pas te le cacher, ce fut pour moi une très mauvaise expérience. A ne pas généraliser néanmoins car je connais beaucoup de personnes ravies de leur Kobo Touch, Glo HD, etc… J’ai du la changer 2 fois suite à des soucis de batterie, de blocages intempestifs, de lumière qui s’allume/ne s’allume pas… La troisième a fini par rendre l’âme au bout de deux ans, elle se bloquait à chaque chargement, se déchargeait à une vitesse folle, et ne s’est carrément plus allumée un matin.

Échaudée par Kobo, j’ai donc investi dans une Kindle il y a quelques semaines. Je peux donc faire un petit comparatif des deux modèles sur plusieurs critères :

  • Qualité d’écran : le point va chez Kindle, sans hésitation. L’écran est plus contrasté, plus lisible, on dirait vraiment une page de livre, alors que le contraste était moins prononcé chez Kobo. Le tactile est plus réactif, bref, la Kindle est une vraie réussite technologique.
  • Interface utilisateur : cette fois-ci, le point va chez Kobo. L’interface est vraiment très bien fichue, la navigation est claire, simple, intuitive. C’est plus compliqué chez Kindle, on ne peut pas filtrer en fonction des livres lus/non lus, les collections se mélangent aux livres en eux-même, un livre terminé ne se ferme pas de lui même, on ne peut pas mettre un livre en statut « lu » en une seule manip.
  • Chargement des livres : le point va chez Kindle de nouveau, grâce à la possibilité d’envoyer les livres achetés en dehors du site Amazon par email sur la liseuse, ce qui permet de les retrouver sur le cloud Amazon et donc de ne jamais avoir besoin de les rechercher sur notre pc. Cela permet aussi de les avoir sur les applications Kindle sur portable ou tablette. Sur la Kobo, les livres non achetés sur le site de la marque doivent être chargés manuellement par USB, et se perdent donc si jamais on doit changer d’appareil. Ils n’apparaissent pas dans les applications Kobo sur portable ou tablette.
  • Compatibilité : le point pour Kobo. Elle lit les formats epub, qui sont les formats universels pour les ebooks, alors que la Kindle ne lit que les mobi, le format propriétaire Amazon. J’avais très peur de ça lorsque je suis passée sur Kindle, mais en bidouillant un peu avec le logiciel Calibre, j’ai pu passer tous mes epub achetés sur Kobobooks en documents mobi et me les envoyer sur la Kindle.
  • Site internet e-commerce : Les sites Kobobooks comme la boutique Kindle d’Amazon sont bien faits. J’ai une légère préférence pour Kobokooks car je le trouve un poil plus joli et moins fouillis, mais on s’habitue sans souci à Amazon. A noter que le site Kobobooks a un excellent service après vente, je n’ai pas testé celui d’Amazon.
  • Le prix : C’est kif-kif. La Kobo Glo HD est à 130 euros, la Kindle Paperwhite à 130 ou 140 selon si on la prend avec ou sans les pubs (elles apparaissent sur l’écran de veille, ne sont pas gênantes en elles-même, mais perso, j’ai tout de même opté pour le modèle sans). Il existe dans les deux marques des modèles plus chers avec divers avantages pour les utilisateurs avec des besoins plus particuliers. A noter que Kindle proposent des modèles dotés de la 3G et permettant d’acheter des livres sans avoir besoin de la moindre connexion internet (en passant par la 3G, donc), et ce partout dans le monde. Cela peut être très pratique si tu es du genre aventurier des zones sans wifi (mais bon, même en plein road trip au Chili, j’ai toujours trouvé la wifi, donc il faut vraiment être très aventurier). Si je peux te donner un conseil, le site de la FNAC tout comme Amazon font régulièrement des offres promotionnelles sur les liseuses, il suffit généralement d’attendre un peu pour réussir à les payer autour de 100 euros.

Je sais, je ne t’aide pas vraiment à choisir, vu que chaque liseuse a ses inconvénients et ses avantages. Personnellement, je suis vraiment ravie d’être passée sur Kindle, et je pense que je vais y rester, mais c’est aussi conditionné par ma mauvaise expérience avec la Kobo Glo (qui n’est plus en vente aujourd’hui). En revanche, je suis totalement convaincue par la liseuse électronique, et ne la lâcherai plus !

Et toi ? Tu es plutôt papier, liseuse ? Tu te poses des questions ?

30 Comments

  1. Merci pour cet avis ! J’ai une Kindle depuis trois ans. J’hésite à en changer vu que la mienne n’est pas rétro-éclairée et j’avoue que parfois ça me gêne. Je pensais me tourner vers une Kobo mais ton avis me fait douter… En tout cas je ne peux plus m’en passer, elle me permet de lire plus qu’avant et de ne jamais renoncer à emporter mes livres partout avec moi !

    • C’est vrai que l’éclairage apporte un vrai plus. Si tu es déjà sur Kindle je ne pourrais que te conseiller d’y rester, tu connais déjà l’interface et tous tes bouquins sont dans le bon format. Après honnêtement la Kobo Glo HD a l’air de bien mieux tenir la route que la Glo !

  2. Merci pour ta chronique! J ai également une liseuse depuis 1an, et j’ai un avis similaire au tien: Je trouve ça hyper pratique, léger pour le vacances, confortable pour les yeux.
    J ai la chance d aller au travail a pied, donc je ne l utilise pas dans les transports, et je privilégie les livres papier quand je suis chez moi.
    Ma liseuse ne me sert que pendant les vacances.
    Ce qui m embête le plus, c est de ne pas pouvoir échanger mes livres avec ma mère et ma soeur, comme j en ai l habitude. Ça, ca me désole…
    @+
    Elodie

    • C’est vrai que c’est un inconvénient auquel je n’avais pas pensé, ayant assez peu d’occasions de prêter mes livres. C’est effectivement un des gros défauts de la liseuse (encore qu’avec des copines, on s’envoie les livres électroniques par mail, du coup)

  3. Merci pour cet article et figure toi que je viens d’acheter une liseuse il y aà peine un mois et franchement, je ne pourrais plus m’en passer. J’aime encore le livre papier mais ma préférence va pour ma pocketbook inpad 8 pouces.

    • Encore une personne conquise par la liseuse. Que penses-tu des Pocketbook alors ?

  4. Chouette article (même si tu sais que moi et les livres… 🙂 et les bibliothèques géantes, huhu).
    Pour info, je crois qu’une partie du catalogue Picquier est en super promo tout l’été pour les Kindle, si je ne dis pas de bétise (et Picquier = meilleur éditeur).
    Des bisous !

    • Et ta bibliothèque est complètement dingue, j’aurais la même pour mes 60 ans <3. Merci pour l'info, je vais regarder ça ! Bisous

  5. Très intéressant ! J’ai une très vieille (!) liseuse Sony et j’y étais revenue il y a quelques temps pour les avantages que tu cites…
    Mais les inconvénients, surtout le prix des bouquins m’ont fait revenir au papier ! Un autre problème dont tu ne parles pas (ou alors j’ai mal lu?!) : le livre acheté est « coincé »dans la liseuse. Je ne peux pas le prêter, je ne peux pas le revendre, c’est nul !
    Du coup j’achète des livres d’occasion sur Amazon, ça me revient à 2-4€ avec les frais de port. On les lit tous les deux, mon mari et moi… Je compte bien les revendre ensuite pour le problème de méga bibliothèque que ça engendre.

    • C’est vrai que j’ai oublié cet inconvénient ! Je n’ai pas beaucoup de lecteurs autour de moi donc ne prête pas beaucoup de livres et mes amies ont des liseuses donc on se refile les livres électroniques entre nous. En revanche Amazon propose maintenant des abonnements permettant d’emprunter des livres pour une durée indéterminée. Le système de la bibliothèque, mais en numérique ^^.

  6. Ca fait des semaines que j’hésite, que je pèse le pour et le contre d’une liseuse. Ce qui me freine vraiment c’est le prix d’un livre, si seulement la différence avec les « Poche » allait dans celle (la poche, huhu) de l’auteur mais même pas… :/

    Au moins tu as répondu à des questions que je continuais de me poser sur le confort de lecture et tout ça… Reste à me décider pour ou contre la liseuse et Kindle ou Kobo… Aaaah, je ne suis pas sortie de l’auberge ! ^^

    • Hahaha je me souviens avoir hésité trèèèèès longtemps pour ma première liseuse ! C’est clair que, contrairement à ce que l’on a voulu nous faire croire au début, le choix de la liseuse n’est pas un choix économique, car entre le prix de l’appareil en lui-même et celui des livres, seuls ceux qui achètent systématiquement la version brochée font véritablement des économies !

      Contente d’avoir répondu à tes questions ! Bon courage pour ton choix !

  7. Je possède une veille liseuse Sony sans rétro-éclairage et qui se décharge très vite. Je pense en changer mais j’attends des liseuses grand écran à tarif raisonnable (si elle était en couleurs ce serait le graal mais ne rêvons pas). J’ai failli acheter une Kobo Aura H2O mais j’ai reculé devant la piètre qualité du tactile. Même ma liseuse qui a plus de 6 ans répond mieux… J’achète peu de livres numériques, mais je télécharges beaucoup les livres libres droits et donc gratuits. Les prix pratiqués actuellement me semblent exorbitants.

    • Il parait que la H2O a effectivement un tactile plus lent, dû justement au fait qu’elle soit résistante à l’eau et au sable. Je me demande pas mal comment va évoluer le marché, si l’on va vraiment passer sur du grand écran, avec couleurs, etc… Perso j’aimerais beaucoup que la qualité d’affichage des liseuses actuelles s’améliore, qu’on ait des fonds plus blancs, plus de contraste… mais je n’attends pas vraiment les couleurs ni le grand écran. Je trouve que depuis plusieurs années, il n’y a pas vraiment de changement majeur sur le marché de la liseuse, du coup je suis curieuse de voir ce que l’on nous prépare ^^

  8. Moi aussi je me suis rendu compte que je lisais beaucoup moins depuis mon entrée au lycée (je vais rentrer en L3).
    Du coup j’ai décidé depuis quelques mois de me remettre à lire. Et ça fait un bien fou.

    Par contre, je ne pense pas que je passerais à une liseuse malgré le fait que oui parfois c’est lourd dans le sac et que je déteste abîmer mes livres en les trimbalant. Mais je suis une trop grande amoureuse du papier, de la texture, la prise en main. Et j’adore les voir sur une étagère. 🙂

    Des bisous, Mathy,
    http://awindowonmyuniverse.blogspot.fr

    • Hahaha je te comprends pour la sensation du papier, quand des amies me prêtent des bouquins je suis toujours ravie de retrouver le papier. Chez moi je n’ai plus que des livres photos mais ce n’est pas du tout imprimé sur le même papier.

      Bonne journée ^^

  9. Bonjour
    Moi aussi j’ai adopté la liseuse Kindle depuis 2 ans et pourtant j’adore le contact du papier
    Je l’ai toujours dans mon sac
    En plus des avantages et des inconvénients je rajoute que l’on peut stocker ses propres documents ( passeport,documents à relire,modèle de tricot ou crochet en cours article de blog sur le voyage en cours) c’est plus pratique qu’une clé USB
    En plus je peux lire plein d’extraits avant d’acheter
    Si on se trompe on peut renvoyer le livre en un clic avant 14 jours
    Dans les inconvénients je rajoute qu’il manque la couleur donc pour certains livres c’est rédhibitoire le prix et le fait de ne pouvoir le revendre …et je rêveraie qu’il y ait le son pour écouter le livre en faisant autre chose voilà
    Marie
    Au départ je l’ai acheté pour pouvoir me relire le midi et a tout moment en dehors de chez moi quand j’écrivais mon livre mais j’ai tous les autres avantages

    • C’est vrai que le stockage des documents perso est assez génial aussi ! De mon côté je m’envoie des articles trouvés sur le net que je n’ai pas eu le temps de lire ou que je souhaite garder. Sous quelle forme est ce que tu t’envoies les articles que tu as en cours ?

      Tu as écrit un livre alors ? Il est publié ?

  10. J’ai pour ma part acheté une pocketbook (car je voulais absolument une liseuse blanche, plus proche du rendu d’un livre). Je me retrouve sur tous tes points mais par contre, ne pas acheter Kobo ou Kindle est assez pénalisant car on n’a pas de bonne librairie intégrée, on galère avec les accessoires etc… M’enfin, je suis très ravie de ma liseuse, je lis plus, je galère pas en vacs, je retrouve ma page EASY, je trouve que la sensation papier ne manque pas …Je conseille de prendre avec lumière intégrée pour lire sous la couette sans embêter son chéri ou dans les transports de nuit… Par contreje pensais que les livres seraient moins cher … 🙁 Bon article donc !!! 🙂

    • Ma première liseuse était blanche aussi et lorsque j’ai acheté ma Kindle, j’étais ravie de voir qu’ils venaient de sortir un modèle blanc et le voulais à tout prix…sauf qu’il n’était pas en stock au moment de mon achat et que je voulais vraiment avoir ma liseuse avant les vacances…

      Je ne sais pas du tout comment fonctionnent les PocketBook ou Bookeen mais c’est vrai que la librairie intégrée chez Amazon ou Kobo est absolument géniale. Tout est facile.

      Effectivement je suis une inconditionnelle de l’éclairage intégré aussi ! Et non malheureusement les livres ne sont pas moins chers, c’est bien dommage…

      Merci pour ton commentaire !

  11. Apparemment le prix des livres serait justifié par le fait que la mise en page type PDF et consorts est beaucoup plus compliquée à calibrer qu’une mise en page de livre classique, d’où le coût puisque temps de travail multiplié… J’ai aussi craqué pour une liseuse en début d’année et je ne regrette pas du tout. Je continue à acheter des livres papiers mais j’arrive vraiment à utiliser les deux à peu près de manière équivalente (j’ai lu 35 livres papiers et 27 sur la liseuse cette année) donc je suis vraiment contente 🙂

    Très sympa cet article en tout cas pour motiver ceux qui ne s’y seraient pas encore mis !

    • Tu es une sacrée lectrice !

      Je peux comprendre que la mise en page soit plus compliquée mais je ne suis pas sure que ça justifie une telle différence de prix, car cette mise en page n’est tout de même faite qu’une seule fois (d’autant plus qu’on trouve souvent des versions électroniques bourrées de fautes, donc quitte à faire payer chez les détenteurs de liseuses, ce serait bien de leur donner du qualitatif^^).

      Merci pour ton commentaire !

  12. Avec mon papa, nous sommes de grands fan de livres. Cependant ce genre de choses n’est pas forcément rentable pour nous, car on arrive toujours à trouver les livres que l’ont veut en format papier autour de 1 et 3€ en occasion. Mais pour le coup, moi qui adore le format papier, et qui refuse d’abandonner mes livres ; c’est vrai qu’une liseuse peut être vraiment pratique. Mais je ne comprend vraiment pas les prix aussi elevé pour un livre numérique…

    Bref, au moins maintenant, il y en a pour tout les gout ; le camp des papiers et le camp du numérique haha.

    En tout cas, ton article était très interessant !

    • C’est ça, tout le monde y trouve son compte maintenant ! Une de mes amies a aussi près de chez elle une bouquiniste qui revend des livres d’occasion autour de 5 euros et les rachète derrière à ceux qui le souhaitent pour 2-3 euros. C’est vraiment une formule économique mais il faut être à proximité. Et puis j’adore garder mes livres, va savoir pourquoi.

      Merci pour ton commentaire !

    • Le choix de la liseuse est le plus difficile. Un des commentaires précédents parle de la Pocketbook, apparemment le fait qu’il n’y ait pas de bibliothèque intégrée est assez problématique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *