Et voir revenir le printemps

photographie argentique arbre gelé Montréal Québec Canada

Il y a quelques semaines, j’ai commencé un article parlant de ma motivation, où plutôt de ma non-motivation à écrire sur le blog. J’avais bien réfléchi, analysé les causes de cette flemme monumentale, identifié le problème, et envisagé un changement radical dans le but de retrouver cette motivation.

Ironiquement, il manquait juste les photos à cet article, et ça fait des semaines que le trajet entre mon bureau et le placard dans lequel est rangé mon disque dur externe (contenant les photos susmentionnées, donc) me parait bien trop long pour la feignasse que je suis.

Mon manque de motivation m’aura donc conduit à repousser indéfiniment la publication de mon article sur celui-ci.

photographie argentique arbre gelé Montréal Québec Canada

Je me sens un peu idiote, en vous racontant ça, mais en même temps j’ai un peu envie de rigoler quand même, alors je croise juste les doigts en espérant que vous ayez le même sens de l’humour que moi.

Vous vous demandez surement (ou pas), si j’ai un article de prêt, et qu’en plus je ne suis pas hyper motivée pour écrire, pourquoi donc suis-je en train d’en écrire un nouveau au lieu de poster celui qui est déjà prêt ?

La réponse est simple : je ne suis plus en accord avec cet article. Ou plus totalement, en tout cas.

Depuis que je l’ai écrit, quelque chose a changé.

Le printemps est arrivé. Et après cet hiver trop long, à l’issue duquel mon corps a fait « stop, j’en ai marre de ce froid de gueux et de ce temps de merde, à partir de maintenant, tu te débrouilles sans moi », j’ai retrouvé la motivation de faire beaucoup de choses.

Aller courir, reprendre le renforcement musculaire, faire des sorties photo, et donc, écrire, entre autres.

Et d’un coup, toutes les raisons identifiées de mon manque de motivation se sont envolées. En fait, aucune n’était réellement la cause de ma flemme.

J’ai juste hiberné, et visiblement, mon cerveau aussi.

Alors voilà, depuis la début de semaine dernière, je sors doucement de mon hibernation, je me sens un peu rouillée et j’ai pas non plus des millions d’idées, donc je n’aurai probablement pas un rythme de publication de folie, mais ça devrait être mieux que cet hiver.

J’ai envie de vous parler de Stowe, de la Gaspésie, de mes bonnes adresses à Montréal, de la photo argentique, et je me dis, c’est déjà pas si mal.

Probablement que d’autres idées viendront par la suite.

En attendant vous savez déjà à quoi vous attendre.

J’espère que le printemps vous fait autant de bien qu’à moi, et si vous avez hiberné aussi, je vous souhaite un doux réveil.

Un jour, je vous parlerai de l’hiver à Montréal aussi.


3 Replies to “Et voir revenir le printemps”

  1. En tant que très sujette à la dépression saisonnière (et qui rêve pourtant de Scandinavie) je dit oui ! Vive le printemps

    1. Hahaha ! Je suis arrivée ici en sachant que j’avais le même genre de sensibilité ! Quelle idée…

  2. Je fais une hibernation de deux semaines sous ordre du médecin. Motivation pour tout au ras des paquerettes. Heureusement que le soleil est là.
    Je suis heureuse que tu ais de nouveau plein d’envies et j’ai hâte de te lire ! Des bisous

Laisser un commentaire