Le retour de Long Ma, le cheval-dragon de Nantes

De Nantes, je ne connais pas grand chose. Pourtant, je n’ai pas grandi très loin d’elle, et j’ai même vécu trois ans à moins d’une heure et demi de route. Probablement qu’elle est l’une de ces villes pas assez près pour que l’on ai des raisons d’y aller, mais aussi pas assez loin pour que l’on ai envie de la visiter. Quelques weekends chez des amis lors de mes années étudiantes, weekend plus fêtards que touristiques, quelques passages pour aller à l’aéroport, ou parce que c’est sur la route entre Quimper et Nice (comme la moitié des villes de France), et je suis en totale méconnaissance de cette ville alors que je me sens si proche sa voisine bretonne.

Et me voilà, il y a deux semaines, embarquant pour un weekend nantais, passant devant la fameuse île. Celle que tout le monde connait, celle des machines. Bien sur que j’en avais entendu parler, des machines, pour qui tu me prends, sérieusement, mais bon, je savais quand même pas bien ce que c’était.

Tiens, l’éléphant est au garage, que j’entends sur ma gauche, alors le nez à la vitre, je vois pour la première fois le fameux éléphant, gentiment rangé à l’ombre. Passons.

Le lendemain, un nouveau passage sur la même route, et ma stupéfaction. Mais où est passé l’éléphant ? Ben il se promène, qu’on me répond.

Je te jure, quand j’ai appris que cette chose bougeait, j’ai eu à peu près 7 ans dans ma tête. Je veux dire, en règle générale, je n’ai pas vraiment beaucoup plus, en tout cas absolument pas 28, mais quand même plus que 7, faut pas abuser non plus.

Mais là, j’avais 7 ans, j’ai eu de la lumière qui brillait fort dans les yeux, et j’ai dit mais attends je veux voir l’éléphant bouger moi, on peut y aller demain dis il bouge le dimanche hein on pourra le voir demain.

Bien sur qu’il bouge le dimanche, c’est l’éléphant de l’île de Nantes.

Mais je m’égare un peu, déjà, parce que je t’ai gardé les photos de l’éléphant pour une autre fois, ça ira surement avec les photos de Nantes tout court.

J’ai donc bien été le voir marcher, cracher de l’eau et remuer ses oreilles le dimanche. Mais le dimanche, j’ai surtout appris que la compagnie La Machine qui avait fait l’éléphant, avait aussi fabriqué un grand cheval-dragon qui était parti en Chine à peine assemblé et que les Nantais n’avaient donc jamais vu fini.

Un cheval-dragon.

Mon âge mental a de nouveau été allégé de quelques années.

La hasard faisant vraiment très bien les choses (enfin pas tout le temps non plus), Long Ma (c’est le nom de la bête) fait un petit voyage à Nantes du 14 au 23 août (donc, si tu suis bien, maintenant, et jusqu’à dimanche).

Il ne m’a pas vraiment fallu négocier longtemps un deuxième weekend à Nantes dans la foulée du premier. Juste pour aller voir le dragon, tu comprends.

Samedi dernier, me voilà donc bravant la foule, sur l’île de Nantes, à la recherche de ce petit malin qui soigne ses apparitions et joue à cache-cache avec le public.

Après une demi heure de recherche, nous avons fini par le trouver, caché derrière des arbres, et l’avons suivi pendant sa promenade à travers l’île. Comme avec l’éléphant, La Machine a bien fait son travail, créant une œuvre impressionnante et belle, que je te laisse découvrir en images.

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Long Ma La Machine Voyage à Nantes

Si toi aussi tu veux voir Long Ma, tu peux aller sur l’Ile de Nantes jusqu’à dimanche, tu trouveras au jour le jour les horaires de ses apparitions sur le site du voyage à Nantes (attention, elles sont données le matin pour le jour même).

2 Comments

  1. Cool nous qui sommes de la région avons loupé cette sortie du petit dragon. Mais nous avions une bonne excuse. Une prochaine fois !
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *