Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles – Hayes et Nyhan #2

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles Suzanne Hayes Loretta Nyhan livre guerre

 

J’ai beau vraiment aimer lire, il y a quelque chose qui m’a toujours frustrée dans la lecture, c’est la presque impossibilité de discuter du bouquin que l’on vient de terminer avec quelqu’un. Il y a bien des lecteurs autour de moi, mais soit on n’a pas le même genre de lecture, soit on a bien lu le même bouquin mais pas du tout en même temps ce qui fait que l’un des deux ne s’en souvient plus très bien. Je serais tout de même bien injuste si je disais que cela ne m’arrive jamais, lorsqu’Elsa me prête des livres, on a souvent une petite discussion à propos de ceux-ci après lecture, et j’adore pouvoir échanger là-dessus.

Alors forcément, lorsque j’ai vu que Victoria du Blog Mango&Salt lançait le #clublectureMS, autrement dit un club de lecture virtuel ouvert à qui en a envie, j’ai largement adhéré au concept.

Si je t’en parle aujourd’hui, c’est parce que, déjà, le premier bouquin est une très jolie découverte, et aussi parce qu’il n’est pas trop tard pour participer, puisqu’on a jusqu’au 12 octobre pour le lire.

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles est le premier livre de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan. Pour la petite anecdote, les deux auteurs ont co-écrit l’intégralité de l’ouvrage sans jamais se rencontrer, ce qui fait un parallèle assez bien trouvé étant donné le thème du bouquin.

Nous sommes aux Etats-Unis, en 1943. Glory est jeune, mère d’un petit Robbie et bientôt d’une petite fille, vit dans le Massachusetts et affronte cette grossesse sans son mari, Robert, parti au front en Europe. Rita, une quarantaine d’années, vit dans l’Iowa, et doit elle aussi composer avec l’absence de son mari Sal ainsi que celle de son fils Toby, partis aussi à la guerre. Sur un coup du hasard, les deux femmes vont commencer à correspondre. Petit à petit, elles s’ouvriront l’une à l’autre afin de se soutenir dans cette épreuve, et nous découvrirons ainsi leur vie pendant la guerre, entre l’attente des nouvelles de leurs proches partis sur le front, leurs histoires d’amitié ou de voisinages, les recettes créatives contournant le rationnement, leurs envies et espoirs…

J’ai pu remarquer depuis quelques temps que je suis très friande des histoires de civils pendant la guerre. Ce livre, au format épistolaire tout comme Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates que j’avais adoré, avait vraiment tout pour me plaire.

Je ne suis donc pas vraiment surprise de l’avoir adoré. Je suis entrée dedans dès les premières pages, les deux femmes sont très bien introduites à travers leurs lettres et on s’y attache très vite. Forcément, une fois que l’on est attaché aux personnages, les moments heureux nous remplissent de joie et les moments durs nous serrent la gorge. Et les premiers comme les seconds sont nombreux tous au long du livre. On suit donc pendant plusieurs années la correspondance et la vie de ces deux femmes, comprenant très vite à quel point la guerre a bouleversé les choses à l’époque. On comprend la peur dans laquelle les femmes vivaient, la honte que pouvaient ressentir les hommes qui n’étaient pas partis, on comprend aussi la place qu’ont pris les femmes à l’époque, remplaçant les hommes pour continuer à faire fonctionner la société, et on réalise alors pourquoi tant d’avancées se sont faites après cette guerre. Il n’était tout simplement pas envisageable de simplement retourner à la situation d’avant-guerre au retour des hommes.

Comme l’a dit Victoria dans son retour sur le livre, la fin nous laisse sur des sentiments contradictoires. On referme ce livre à la fois triste et heureux, un peu comme nos deux héroïnes, meurtries mais pleines d’espoir et d’énergie pour cette vie à reconstruire.

Si jamais participer à cette session du #clublectureMS te tente mais que tu as peur de ne pas terminer ce livre à temps, sache qu’il se lit très bien. Je l’ai fini en 4 jours, ce qui m’arrive très rarement.

Alors, intéressé ? Et sinon, tu as lu quoi de beau ces derniers temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *