Point lecture #5

Le dernier point lecture datant du 26 mars (de cette année tout de même), je me dois de te donner une précision : non, je n’ai pas arrêté de lire pendant 6 mois, j’ai juste arrêté de chroniquer. Cela fait déjà un bout de temps que j’ai envie de reprendre cette rubrique, mais j’ai maintenant à choisir parmi tellement de bouquins que l’idée même de devoir faire ce choix me décourage d’avance.

Il risque donc d’y avoir pas mal de points lecture ces prochains temps, histoire de rattraper un peu mon retard, car je ne veux pas t’assommer en un seul article. J’ai donc sélectionné pour aujourd’hui 4 livres dans des genres bien distincts, histoire qu’il y en ait pour tous les gouts : un classique, un roman feel-good, un essai sur un sujet de société, et un témoignage/recueil de petites histoires.

 

Les Hauts de Hurlevent Emily Brontë livre

Les Hauts de Hurlevent, d’Emily Brontë

La famille Earnshaw vit paisiblement dans une propriété sur les Hauts de Hurlevent, jusqu’au jour où le père ramène d’un de ses voyages un jeune orphelin, baptisé Heathcliff. La fille, Catherine, se rapproche vite de son frère adoptif alors que le fils, Hindley, vit très mal cette arrivée et le fait que leur père soit plus tolérant avec Heathcliff. A la mort de ce dernier, Hindley deviendra le maitre de la maison et commencera à traiter Heathcliff comme un domestique. De cette haine naitra alors un désir de vengeance dans l’esprit d’Heathcliff, qui ne le quittera plus. Très vite, son amitié/amour pour Catherine sera lui aussi compromis, renforçant alors son aigreur et sa méchanceté. Le récit suit alors l’évolution de cette famille (et de ceux qui partageront leur vie) sur cette génération et la suivante, mettant en jeu rivalités, vengeance, manipulation et mauvais traitements.

Il est intéressant de noter que l’auteure, Emily Brontë, a écrit cet unique livre très jeune (elle est décédée jeune aussi), et qu’elle a vécu quasi-recluse dans la campagne anglaise. En revanche, elle lisait beaucoup et avait une excellente connaissance de l’actualité de l’époque (le livre a été publié en 1847).

Avec ce récit, je m’étais lancée le défi de lire un classique. Je dois l’avouer, ce n’est pas mon genre de prédilection et je ne me tourne jamais vers ce genre de livres naturellement. Probablement un traumatisme du collège, car j’avais des souvenirs de classiques longs et ennuyeux. Avec les Hauts de Hurlevent, j’ai fait un excellent choix, puisque je me suis réconciliée avec le genre. L’écriture est classique mais l’histoire est passionnante, complexe, déroutante, révoltante. Plus j’avançais dans le livre, et plus je voulais connaitre la fin.

Ici, les personnages principaux sont détestables. Méchants, égoïstes, manipulateurs, on ne voudrait connaitre aucune de ces personnes dans la vie réelle. Rares sont les bons, et même ceux-là se permettent parfois d’être cruels. Mis à part un ou deux personnages, il est difficile de s’attacher à qui que ce soit dans le livre. Le désir de vengeance d’Heathcliff créé en fait une sorte d’escalade dans la méchanceté. Les personnages sont mal traités, souvent injustement, ce qui les conduit finalement eux aussi à une envie de vengeance.

A mes yeux, ce livre est unique, et j’ignore comment une personne comme Emily Brontë a pu avoir l’idée, à cette époque, d’écrire un livre si particulier, mais c’est une vraie réussite.

 

Demain est un autre jour Lori Nelson Spielman livre

Demain est un autre jour, de Lori Nelson Spielman

Brett Bohlinger est directrice marketing dans l’empire cosmétique créé par sa mère. A la mort de cette dernière, elle est persuadée d’hériter de l’entreprise familiale, mais, à sa grande surprise, celle-ci est confiée à sa belle soeur. Brett reçoit alors une liste qu’elle avait rédigée à 14 ans, et que sa mère avait précieusement gardée, recensant toutes les choses qu’elle voulait faire dans sa vie. Le testament prévoit de bloquer la totalité de l’héritage de la jeune femme tant que celle-ci n’a pas coché tous les éléments de cette liste d’adolescente. Cerise sur le gâteau : elle n’a qu’un an pour tout réaliser ! Brett va alors devoir remettre toute sa vie en question : son métier, sa relation amoureuse, son désir de maternité, car rien ne correspond à sa liste d’objectifs d’adolescente.

Comme prévu, ce roman est délicieusement divertissant, mais il m’a aussi touchée sur bien des points.

Le thème de la remise en question de notre vie par rapport à nos rêves d’adolescents me parle particulièrement. On se rend bien compte au fur et à mesure du livre que les vraies aspirations de Brett ne sont finalement pas si loin de celles qu’elle avait à 14 ans et que ce petit coup de pouce maternel lui permet aussi de se retrouver, même s’il met un bazar terrible dans sa vie.

La relation que l’héroïne entretient avec sa mère est fabuleuse, et j’ai aimé sentir tout cet amour à travers le livre, à la fois dans les souvenirs de Brett mais aussi dans les lettres de sa mère, qui avait prévu tout ce qui allait se passer et montrait ainsi qu’elle connaissait sa fille par coeur.

En bref, l’histoire légère et simple est agrémentée d’une réflexion sur la vie un peu plus profonde, c’est plein de belles émotions, on sent une évolution tout au long du bouquin qui donne envie de ne pas le lâcher !

 

Nous sommes tous des féministes Chimamandi Ngozi Adichie livre

Nous sommes tous des féministes, de Chimamanda Ngozi Adichie

Chimamanda Ngozi Adichie est une auteure nigériane vivant aux Etats-Unis. En 2012, elle est invitée à intervenir lors d’un TEDx à Londres. Elle choisit alors de s’exprimer sur le féminisme avec intelligence, tolérance et humour. Ce petit bouquin est la transcription écrite de ce beau discours, invitant hommes et femmes à remettre en question l’éducation sexiste qui finalement, dessert tout le monde.

En une phrase, ce livre est à mettre entre toutes les mains, sans exception. Ce n’est pas un texte abstrait et philosophique d’intellectuel qui peut rebuter, mais un savant mélange d’anecdotes, de témoignages et d’idées simples permettant de prendre conscience de l’omniprésence du sexisme et de la nécessité du féminisme. Si vous êtes déjà féministes, il ne vous apprendra peut être pas grand chose, mais donnera de l’eau à votre moulin. En revanche, c’est à mes yeux l’ouvrage parfait à faire lire aux adolescent(e)s ainsi qu’aux hommes, car il met en lumière rapidement et simplement les problèmes qu’amène le sexisme dans la vie de tout les jours, et ce dans différents pays. Il est un premier pas dans la prise de conscience et le combat contre le sexisme. Le prix minuscule (2 euros) rend l’ouvrage abordable et j’espère, permettra de le faire circuler au maximum.

 

Alors Voilà : les 1001 vies des Urgences Baptiste Beaulieu Livre Hôpital médecins infirmières

Alors voilà : Les 1001 vies des Urgences, de Baptiste Beaulieu

Baptiste Beaulieu est médecin généraliste et auteur depuis 2012 du blog Alors Voilà dans lequel il raconte son quotidien, d’abord d’interne, puis de médecin, mais aussi celui de confrères ou de patients.

Ce premier livre (il en a publié 2 depuis) est un recueil de petites histoires de médecins et de patients, douces, tristes, éclatantes, amères, révoltantes, hilarantes, dures, mais souvent pleines d’espoir. Baptiste Beaulieu a concentré en un seul personnage une foule d’anecdotes vécues par une foule de personnes, avec un fil rouge profond et fort en émotions à travers la patiente de la chambre 7, patiente qui se transforme finalement un peu en psy face à ce médecin qui lui aussi a ses fêlures et ses traumatismes, et nous rappelle que les médecins sont aussi des êtres humains comme les autres.

Lectrice du blog de Baptiste Beaulieu depuis longtemps, j’aime sa façon de raconter ses histoires avec douceur et bienveillance, j’admire son engagement qui lui vaut régulièrement mails haineux et menaces de mort (!), et surtout, j’aime cette humanité qui se dégage de ses mots.

L’hôpital et moi, c’est une drôle d’histoire. J’ai fait des études dans la santé et reste passionnée par ce thème, tout en étant terrifiée à l’idée même de devoir passer la porte d’un hôpital (je ne te raconte pas le jour où j’ai du aller donner une formation produit dans un centre spécialisé dans la mucoviscidose, qui se trouvait être dans l’aile pédiatrique de l’hôpital), et je t’avoue avoir un avis assez partagé sur le personnel médical (j’y ai croisé des personnes fabuleuses mais aussi des gens que je ne voudrais plus jamais revoir). Attaquer ce bouquin, c’était aussi me frotter à cette ambivalence que j’ai face à ce milieu médical qui me fascine et me terrifie en même temps.

Ambivalence que l’on retrouve finalement très bien dans ce recueil, présentant justement ce milieu dans son intégralité, sans oublier ces médecins qui semblent totalement dénués d’empathie. C’est un récit profondément humain, un concentré d’émotions dans cette fourmilière qu’est le service des urgences d’un hôpital. C’est un livre à lire si l’on s’intéresse au thème de la santé, au corps médical, ou tout simplement si l’on est un amoureux de la vie ou de l’humain.

Et toi, quelles sont tes dernières lectures marquantes ? Est-ce qu’un livre de cette sélection te tente ?

Pour suivre mes lectures, n’hésite pas à me suivre sur Goodreads !

3 Comments

  1. Tu me donnes toujours envie de lire !
    les hauts de hurlevent ont fait parti de ma jeunesse…
    Ton recit de « demain est un autre jour » m’a fait frissonne : toutes les meres (ou presque…) ont un amour démesuré pour leurs enfants, et, a les regarder grandir, on les connait par coeur. …
    celui de Baptiste Beaulieu me tente, va falloir que j’investisse dans une liseuse !!
    Plein de bisous et merci pour ton’point lecture

    • Oh oui c’est vrai tu m’as dit que tu l’avais lu les Hauts de Hurlevent !

      Envie d’une liseuse alors ?

      Bisous bisous

  2. Coucou,
    J’ai donc ajouté nous sommes tous des féministes et Demain à ma wishlist. Les deux m’intéresse grandement! Merci de ta sélection.
    Belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *