Point lecture #7

Les mois avançant, à l’inverse de mes chroniques de bouquins, je dois bien me rendre à l’évidence : je ne rattraperai jamais mon retard.

J’ai donc pris la décision (enfin, je n’ai pas vraiment le choix, à vrai dire), d’abandonner l’idée de vous parler de lectures datant d’il y a plusieurs mois, et dont je n’ai que trop peu de souvenirs, et de me concentrer sur les plus récentes, en essayant cette fois-ci de ne plus me laisser submerger et de faire mes chroniques au jour le jour.

Si jamais vous souhaitez retrouver toutes mes lectures et une grande partie de mes avis sur celles-ci, vous pouvez vous rendre sur mon compte Goodreads, et même me demander en ami (j’accepte tout le monde) (sauf si vous êtes un garçon, que vous n’avez que 5 livres renseignés sur le site, et que vous venez me parler en message privé juste après que je vous ai accepté) (oui, ça arrive, je comprends pas trop qui peut avoir cette idée là, mais bref).

la mémoire des embruns Karen Viggers livre

La Mémoire des Embruns, de Karen Viggers

Mary a 77 ans, et une santé qui décline. Un matin, elle reçoit la visite d’un homme mystérieux qui lui laisse une lettre révélant un secret, son secret. Suite à cette visite, elle décidera de partir pour l’île Bruny, en Tasmanie, à laquelle elle est attachée pour y avoir vécu de longues années avec Jack, son mari, gardien de phare du Cap Bruny. Mary s’est dressée une liste de choses à faire, d’endroits à visiter, afin de rendre un dernier hommage à Jack avant de le rejoindre.

Tom, son plus jeune fils, est un véritable fantôme dans sa propre vie depuis qu’il est revenu d’Antarctique. Marqué durablement par son expérience, il souffre en silence depuis des années, tout en ayant quelque part en lui l’envie irrésistible d’y retourner.

Pendant les quelques semaines où se déroule l’histoire, Mary va plonger dans le passé, revivant les beaux comme les durs moments de sa vie, alors que Tom, lui, va entrevoir l’avenir, à travers les étreintes d’Emma, jeune scientifique fraichement revenue « du froid ». Les deux personnages vont alors vivre un chamboulement intérieur intense, entre souvenirs, espoirs, amitié, amour et nature sauvage.

Je m’étais très peu renseignée sur le livre avant de l’ouvrir (pour tout vous dire, je ne me suis fiée qu’à son titre), et à vrai dire, je ne m’attendais pas vraiment à cette histoire. Un peu déroutée au début, je suis finalement entrée assez rapidement dans le bouquin.

L’écriture est assez inégale. Certains passages, en particulier ceux qui parlent de l’attachement des personnages à l’île Bruny ou à l’Antarctique, sont vraiment magnifiques, alors que d’autres m’ont semblé simplistes. Au passage, le choix de la narration, qui peut laisser perplexe au début, prend assez vite tout son sens au fur et à mesure des pages. Les descriptions des lieux et des émotions sont globalement très réussis, et les dialogues m’ont parus assez réalistes.

Le réalisme, c’est probablement l’une des choses qui m’a le plus touchée dans ce livre. Chaque personnage a ses failles, ses défauts. Personne n’est blanc ou noir, tout est teinté de gris.

Le personnage de Tom m’a au début pas mal agacée par son immobilisme et son manque de caractère, et puis petit à petit, je l’ai compris et apprécié. Surtout, il m’a aidé à comprendre que tout le monde ne fonctionne pas de la même manière et que si certains se murent dans le silence en cas de coup dur, cela ne les empêche pas d’avancer, bien au contraire. Mary, quant à elle, m’a touchée par son courage, son intelligence et sa force de caractère. Sa vie n’a pas été facile et elle s’est battue pour être heureuse, pour avoir ce qu’elle voulait, mais aussi pour donner le maximum de bonheur aux personnes qu’elle aime.

Je serais injuste si je parlais de ce livre sans évoquer la nature. Elle est omniprésente. Que ce soit l’île Bruny ou l’Antarctique, elle est décrite d’une telle manière qu’on s’y croirait. Peut être que c’est à mon côté bretonne que ces descriptions ont parlé, mais j’ai entendu et senti le vent tout au long de ma lecture, et j’ai compris l’attachement des personnages à ces lieux qui paraissent pourtant hostiles, complètement sauvage, coupés du monde. Si comme moi vous aimez la nature, le vent et les paysages bruts, nul doute que cette part du livre vous enchantera.

En bref, si vous aimez les livres un peu contemplatifs, que vous trouvez de l’intérêt dans les thèmes des relations humaines, des personnages brisés et de la façon dont on les répare, La Mémoire des Embruns risque de vous plaire.

la dernière réunion des filles de la station service Fanny Flagg livre

La dernière réunion des filles de la station service, de Fanny Flagg

J’ai entendu parler de ce livre via le club lecture du blog Mango & Salt, et je l’avais gardé dans un coin de ma tête depuis. Une promotion sur la boutique Kindle d’Amazon plus tard, le bouquin était dans ma liseuse.

Dans ce livre, on suit deux personnes en parallèle, à deux périodes différentes.

La première, Sookie, habite à Point Clear, en Alabama. Elle vient de marier la dernière de ses filles et n’aspire qu’à un peu de repos auprès de son mari, malheureusement, son insupportable mère ne lui mène pas la vie facile. Un jour, elle reçoit un courrier destiné à cette dernière, qui lui révèle un secret qui l’ébranle profondément.

Ce courrier la mène sur la piste de Fritzi, qui vivait, avant la première guerre mondiale, dans le Wisconsin avec ses parents, son frère et ses 3 soeurs. Leur père tenait une station service florissante, malheureusement la Seconde Guerre mondiale a chamboulé tous leurs plans et, les hommes de la famille partant au front, ce sont les femmes qui ont du prendre leur suite à la station, pour finalement participer à l’effort de guerre en intégrant les WASP, une organisation de femmes pilotes pendant la guerre.

J’ai trouvé le récit assez inégal. Si j’ai énormément aimé l’histoire de Fritzi et ses soeurs, j’ai eu énormément de mal avec le personnage de Sookie, que j’ai trouvée assez insipide, sans caractère, et pleurnicharde, même si je dois avouer qu’elle se rattrape plutôt bien sur la fin !

A cause de cela, j’ai mis un peu de temps à entrer dans le livre, mais une fois le lien entre les deux familles fait, il est vraiment devenu passionnant et je n’arrivais plus à le lâcher ! L’écriture de Fanny Flagg est légère et très souvent drôle, c’est un vrai plaisir.

L’histoire des WASP en particulier m’a vraiment fascinée, j’ignorais tout de ces femmes pilotes pendant la guerre et de ce qu’elles ont dû endurer : le sexisme au quotidien, le manque de reconnaissance du gouvernement et de l’armée, etc… Fritzi et ses soeurs sont vraiment des femmes fortes, attachantes, modernes, courageuses, et leur histoire m’a beaucoup touchée. Ce roman est définitivement féministe et j’ai été révoltée par énormément de passages du livre montrant à quel point ces femmes ont souffert de leur simple condition féminine à cette époque.

C’est aussi sans doute pour cela que le personnage de Sookie nous parait si fade en comparaison. J’ai eu du mal à comprendre que l’auteure choisisse de dépeindre des femmes fortes, avant gardistes et indépendante pendant la seconde guerre mondiale pour ensuite leur coller une descendante sans caractère, sans ambition, dont le seul but dans la vie est de se plier en 4 pour satisfaire les membres de sa famille, et le seul hobby de nourrir les oiseaux tous les matins.

Malgré cela le livre est vraiment intéressant, et certaines révélations sont vraiment émouvantes. La dernière réunion des filles de la station service reste donc pour moi une bonne lecture et un très bon moment.

les fiancés de l'hiver la passe miroir Christelle Dabos livre

Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos

Oui, des années après tout le monde, j’ai enfin commencé la fameuse saga La Passe Miroir de Christelle Dabos.

Pour ceux qui comme moi ont raté le coche, on y suit les aventures d’Ophélie, native de l’arche d’Anima (oui, ce roman ne se passe pas dans le monde réel, vous l’aurez compris). Ophélie possède deux dons particuliers : elle peut lire les objets en les touchant, et traverser les miroirs (c’est HY-PER pratique, sérieusement). Un jour, sa famille la fiance sans lui laisser le choix à Thorn, venant d’une arche lointaine appelée le Pôle. Ophélie est donc contrainte d’embarquer, accompagnée de sa marraine, pour la Citacielle, capitale du Pôle, où la vie est bien moins simple et les habitants beaucoup moins accueillants qu’à Anima.

Elle se rendra vite compte que son fiancé antipathique lui cache beaucoup de choses, et en particulier la raison de leur mariage, et devra lutter pour survivre à la Cour de la Citacielle. Entre les secrets de Thorn et de sa tante, les luttes de pouvoir entre membres de la Cour, les codes de cette nouvelles arche et l’hypocrisie ambiante, Ophélie ne saura plus à qui se fier…

Autant vous le dire tout de suite. Ce genre de pitch, ça n’est généralement pas trop mon truc. Pour ne rien vous cacher, le livre était en promo sur Amazon, et j’entendais tout le monde en parler, je ne voulais pas mourir bête, donc je l’ai acheté (vous noterez que c’est typiquement le genre d’excuse débile qui justifie même le fait d’avoir un jour sniffé de la coke). Je l’ai donc commencé un peu en trainant des pieds, mais un peu curieuse quand même.

J’ai trouvé le début un peu laborieux, mais peut être que mon état d’esprit du moment y était pour quelque chose (mais si, souvenez-vous). Finalement, je me suis assez vite prise au jeu, et je n’attends plus qu’une chose : que le prix du tome 2 baisse un peu (je craquerais surement avant).

Le monde créé par Christelle Dabos est incroyable. Tout est parfaitement décrit, les détails sont pensés, on est vraiment totalement transportés. La créativité de l’auteure m’a vraiment bluffée ! Quel plaisir de se glisser dans les rues de la Citacielle, ou dans les couloirs de l’ambassade aux côtés d’Ophélie ! Quel étonnement de découvrir la galerie de personnages, les illusions omniprésentes, les pouvoirs de chacun et la construction complexe de l’intrigue ! Il y a vraiment un très très gros travail de la part de Christelle Dabos et cela fait tout l’intérêt du livre.

L’histoire est de plus construite comme un thriller, allant de mystères en révélations, truffée de personnages énigmatiques à souhait. Plus on avance dans le livre, et plus on a cette envie frénétique de tourner les pages pour savoir la suite, comprendre le mystère qui entoure tel ou tel personnage ou savoir enfin s’il est un allié ou un ennemi !

Je dois avouer que le personnage d’Ophélie m’agaçait un peu au début par sa mollesse (ça revient beaucoup non ?) mais finalement, il lui arrive tellement de choses terribles que ma corde sensible est touchée. Ne supportant pas l’injustice, je suis révoltée pour elle et automatiquement, j’ai envie de la défendre. Bien joué Madame Dabos ! De plus, Ophélie se révèle au fur et à mesure de l’histoire comme une jeune femme intelligente et plus affirmée, ce qui aide vraiment à s’y attacher.

Quand aux autres personnes, on oscille pendant toute l’histoire et c’est ce que j’aime particulièrement. Ce questionnement – méchant ou gentil ? – nous tient en haleine tout le roman et le rend complexe et addictif.

Vous ne l’avez pas encore lu Les Fiancés de l’hiver ? Qu’attendez-vous ?!

 

Cette sélection vous-a-t’elle plu ?

Avez-vous lu ces livres ? 

En auriez-vous à me conseiller ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 Comments

  1. Comme toi, j’entends tellement d’éloges sur la Passe-Miroir que je suis un peu dubitative. J’ai même peur d’avoir trop d’attentes et d’être déçue.
    Mais il est sur ma liste d’idées lecture, parce que tant d’engouement m’intrigue fortement 🙂

    Si tu ne l’as pas lu, je ne peux que te conseiller « L’Ombre du Vent », de Carlos Ruiz Zafón. C’était le choix du Club de Lecture de Victoria pour le mois d’avril et ça a été un de mes plus beaux coups de cœur lecture depuis longtemps <3

    • Et bien honnêtement ça n’est pourtant pas mon genre de bouquin ce qui explique que j’ai eu du mal à entrer dedans, mais il est vraiment bien ! Je trouve qu’il vaut vraiment le détour et je suis bien contente d’être passée au dessus de mes préjugés !

      Je vais m’intéresser à l’ombre du vent alors. Cela fait un petit moment que j’ai arrêté de suivre les livre du club lecture MS, c’est toujours le bouquin qui ne me tente pas du tout qui est choisi ^^. Merci pour la suggestion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *