Parce que la politique me rend triste, en ce moment

Depuis quelques semaines, je te prépare consciencieusement un article sur ma vision actuelle de notre responsabilité sociétale, écologique, politique, bref, humaine, j’ai envie de dire.

C’est un sujet que j’évite soigneusement à l’écrit depuis à peu près la nuit des temps. Je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs. Peut être que j’ai peur de dire des bêtises, peut être que j’ai peur des réactions des gens, peut être que j’ai peur de ne pas trouver les mots ou d’être maladroite et de ne pas savoir me faire comprendre, ou peut être encore que j’ai peur de dire quelque chose dont je pourrais avoir honte dans quelques années.

Je ne crois pas que j’aurais honte, et tout ça en fait, ce sont de mauvaises excuses.

Je crois que je ne me sens tout simplement pas légitime à écrire à propos de la politique, à propos de la société, etc…

Enfin jusqu’à aujourd’hui.

Parce qu’aujourd’hui je suis triste, parce que ces derniers jours deux sujets se sont télescopés dans l’actualité, et que c’était trop pour moi, et que je me suis vraiment demandé pourquoi, pourquoi j’avais l’impression qu’on régressait, qu’on devenait moins tolérants, moins humains, et pourquoi ce qui me semblait être un avis minoritaire devenait celui de certaines majorités. Pas toutes les majorités, et c’est rassurant, et ça fait du bien, et ça donne espoir.

Alors j’en ai parlé à peu près à tout le monde autour de moi, parce que j’en avais gros sur le coeur, mais ça n’a pas suffit, et aujourd’hui j’ai les doigts qui démangent, et un besoin presque viscéral d’en parler ici aussi. Je me rends compte que le billet que je te prépare amoureusement depuis des semaines devrait logiquement être posté avant celui-ci, car il introduit plutôt bien le sujet et cette nouvelle rubrique, mais on va dire que ce n’est pas grave, et pour une fois, on va faire les choses dans le désordre.

La primaire de droite, Fillon, l’avortement

La primaire de droite, je n’en attendais pas grand chose. Et pourtant j’ai tout de même réussi à être déçue.

Je n’ai pas voté. De manière générale, je ne vote pas à droite (pour tout te dire, je vote mais sans grande conviction, et pas forcément à gauche non plus)(tu auras donc compris que j’ai plutôt tendance à voter pour des petits partis qui ne passent absolument jamais au deuxième tour), il m’a donc semblé assez naturel de laisser la parole au gens dont les convictions sont de ce bord pour élire la personne qui devrait les représenter (même si je comprends totalement le choix qu’ont fait certains d’aller participer à cette primaire sans appartenir au parti, et que je ne le trouve pas bête non plus).

Je n’avais pas vraiment idée de qui allait passer. J’avais un peu peur de Sarkozy, qui est à mes yeux un scandale ambulant, et qui par je ne sais quel miracle a plutôt bien réussi à faire oublier son mandat désastreux en tant que Président.

J’aime pas trop du tout Sarkozy, mais je crois que j’aurais quand même préféré que ce soit lui.

Parce que Fillon, ça me fait peur et ça me rend triste.

Ça me fait peur parce qu’il est proche de la Manif pour tous, et à cause de sa position sur l’avortement. Ça me fait peur parce qu’il remue son catholicisme sous le nez de tout le monde, et que la religion ne devrait pas être un argument politique. Ça me rend triste parce que si les gens ont voté pour lui, ça veut dire qu’il y a un paquet de monde en accord avec ça.

L’avortement, c’est un sujet qui me préoccupe depuis plusieurs années déjà. Lorsque j’habitais au Chili, pays où cette pratique est interdite, j’étais tombée par hasard en regardant la télé dans une station de métro sur un reportage montrant les images de la chambre d’une jeune fille de 15 ans morte en essayant elle-même d’avorter à l’aiguille à tricoter. Cette mare de sang me hante depuis des années. A chaque fois que j’entends quelqu’un se positionner contre l’avortement, je repense à cette fille, et je me demande comment on peut préférer ce genre de choses à un avortement propre et sans danger, quel genre de personne laisse mourir ces femmes parce que leurs embryons sont plus importants qu’elles à leurs yeux.

interdire avortement IVG danger femme

Visiblement les chiffres datent un peu (2012 ou 2013), mais je n’ai pas trouvé mieux

Ce sujet me préoccupe d’autant plus depuis que ce droit a été remis en cause en Espagne. Savoir qu’un pays aussi proche du notre culturellement, économiquement, et géographiquement souhaitait l’interdire m’a fait froid dans le dos, et depuis, je ne cesse de me dire que ce sujet reviendra forcément sur la table à un moment ou à un autre en France, et que ce droit n’est pas acquis éternellement, qu’il faudra se battre. Simone doit être jouasse, en ce moment.

Et je t’avoue que je ne comprends même pas en quoi certaines personnes se sentent investies de la mission d’œuvrer pour l’interdiction de l’avortement. Je veux dire, ce ne les regarde même pas. Qu’une femme tombe enceinte et garde ou pas un enfant n’impactera en rien leur vie, alors pourquoi ?

L’avortement, c’est l’affaire de chacune. Parce que chaque femme a le droit de disposer de son corps, chaque femme a le droit d’être pour ou contre pour elle. C’est trop important, trop personnel, trop impactant dans une vie pour être un choix laissé aux autres. Comme le disait si bien Natalia de Molina lors de sa remise de Goya en 2014 « No quiero que nadie decida por mi » (je ne veux pas que qui que ce soit décide pour moi).

Alors voilà, concernant l’avortement, j’espère que si le monsieur finit président, il s’en tiendra à ce qu’il a annoncé jusque là, c’est à dire que personnellement, ses croyances l’amènent à désapprouver cette pratique, mais qu’il ne compte absolument pas la remettre en cause au niveau de la législation.

Et puis il y a cette proximité avec la Manif pour Tous, aussi.

Alors là, pour moi, c’est pareil, je ne comprends même pas la polémique.

Pourquoi refuser le mariage homosexuel ? Qui ça regarde à part les deux concernés ? Qu’est ce que ça enlève aux hétérosexuels de voir des homosexuels se marier ? N’était-il pas justement temps d’évoluer avec la réalité et de permettre aux personnes qui s’aiment, vivent ensemble, ont parfois des enfants, d’avoir les mêmes droits que n’importe quel couple ?

Attention, je ne dis pas par là que Fillon souhaite revenir sur ce qui a été mis en place sur les 5 dernières années, d’ailleurs rien ne va dans ce sens dans son discours, mais cette proximité avec un mouvement liberticide, intolérant, homophobe, me dérange. Et ce qui me fait peur, c’est qu’après l’avancée sociétale que nous avions faite dernièrement (Hollande n’a peut être pas fait grand chose de bien, mais il y a au moins ça, il faut le reconnaitre), ce soit ce candidat là pour lequel les gens votent.

Alors oui, je suis triste, parce que je me rend compte qu’avec toute l’aversion que j’ai pour Sarkozy, j’aurais je crois préféré que ce soit lui qui passe (bon après, la peste et le choléra, tout ça, on s’est compris), et je suis triste, surtout, parce qu’une masse de votants ont choisi ce candidat, celui de l’intolérance, de l’homophobie, celui qui considère « personnellement » qu’une femme ne devrait pas disposer librement de son corps, et de son utérus.

Les affiches de la campagne de prévention contre le SIDA, l’homophobie, la censure

Aller, sujet qui fâche numéro 2, c’est parti.

Tu n’as pas pu rater qu’en ce moment, une campagne de prévention contre le VIH à destination des homosexuels (mon dieu quelle horreur) est en cours.

Si tu as séché les cours de bio au lycée (ou que le sujet n’était pas au programme selon ta filière), saches que cette campagne n’est pas tout à fait dénuée de sens, tout simplement car le risque de transmission n’est pas le même selon la nature de la relation sexuelle, je vais éviter d’utiliser des termes qui feront arriver des gens bizarres (et qui cherchent visiblement autre chose) sur mon blog, mais pour faire court, les homosexuels hommes sont une population particulièrement exposée au risque d’infection.

Tu as bien sûr suivi que cette campagne a été censurée (pardon, le retrait des affiches a été demandé) dans une bonne dizaine de villes en France, sous le prétexte que ces affiches « portent atteintes à la dignité au risque de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ».

Comment te dire, je suis sans voix. Pour rappel, les affiches ressemblent à ça :

affiches de la campagne de prévention contre le sida destinée aux homosexuels Marisol Touraine censure interdite

Nous voyons donc des hommes qui se font des câlins. Et les textes habituels des campagnes de prévention contre le SIDA. Ce sont donc les images qui choquent.

Et on interdit la campagne, pour ne pas heurter la sensibilité des enfants. Je répète, des hommes qui se font des câlins. Je pense qu’en terme de sensibilité pour un enfant, la maman de Bambi abattue par un chasseur est bien plus violente et traumatisante que la vision de deux hommes qui se font un câlin (oui, je le répète encore, ça me parait tellement dingue).

Je lis donc que ces affiches ont été retirées car elles peuvent être ressenties comme provocantes, car il faut protéger les enfants (de la vision d’un couple homosexuel, donc).

Qu’est ce qui dérange vraiment dans le fait que des enfants aient sous le nez un couple gay ? Qu’ils se rendent compte que ça existe ? Que c’est normal ? Que c’est accepté dans la société car affiché en ville ?

Est ce qu’on a peur qu’en ayant tout ça sous les yeux les enfants finissent par intégrer ces images ? Qu’ils les trouvent normales et non choquantes ? Que ça rentre dans les moeurs ?

Mais j’espère bien, qu’ils vont intégrer ces images, retenir qu’un couple c’est un couple, qu’il soit gay, lesbien, hétéro, qu’il comprenne un ou deux trans, que sais-je encore. J’espère bien, oui, qu’en 2016, ça commence enfin à rentrer dans les moeurs, merde.

Et, surtout, si l’on ne souhaite pas mettre ce genre d’affiches « provocantes » sous le nez des enfants, pourquoi affiche t’on partout des publicités dégradantes pour les femmes ? C’est moins grave de leur mettre une image déplorable de la femme sous les yeux ? De les habituer à vendre des voitures, des casseroles, des gels douches et des burgers avec des femmes à moitié nues ?

Pourquoi faut-il plus de temps pour censurer des affiches de marques de luxe évoquant le viol collectif d’une femme que pour censurer cette campagne ?

Tu l’auras compris, cette censure m’énerve. Par elle-même déjà, puisqu’elle me semble totalement homophobe, mais aussi par comparaison à tout ce qui devrait faire monter les gens au créneau, et qui laisse tout le monde de marbre. Aujourd’hui, afficher une image dégradante de la femme ne choque personne, alors qu’un couple homosexuel provoquera un scandale. Oui, il y a définitivement quelque chose qui me dérange profondément à cette idée.

Bref, je vais arrêter mon roman ici. Ce que je viens d’évoquer n’est bien évidement pas la seule chose qui me choque, mais je me sens bien moins légitime et calée (et investie peut être aussi) sur d’autres sujets (comme l’économie, par exemple, je suis sure que tu vois de quoi je parle), du coup je préfère évoquer ceux sur lesquels je suis plus à l’aise (et qui ont aussi tendance à provoquer des réactions épidermiques chez moi, je dois avouer).

Et toi qu’en penses-tu ? Comment réagis-tu à ces sujets ?

4 Comments

  1. Coucou,
    Cet article j’aurais pu l’écrire. La position de Fillon sur l’avortement me fait froid dans le dos. Tout comme des propos qu’il a pu tenir dans le passé sur le travail des femmes (qui seraient mieux chez elle tout ça). Ayant eu recourt à l’IVG moi même, pas plus tard que cet été, l’idée qu’on veuille me forcer à rester enceinte me met hors de moi à un point que tu n’imagines pas!
    Bon et après il y a bien sur le fait qu’il veuille supprimer ou pas loin la sécu, le temps de travail, la suppression de l’ISF… Bref tout pour les patrons et les autres pourront bien payer. ça m’énerve. Mais tellement!

    Concernant la campagne sur le VIH, je suis triste et j’ai la nausée quand je lis les commentaires nauséabonds sur « les gays sont pas normaux », « ils devraient pas se montrer » « deux femmes encore ok, mais deux hommes c’est sale ». Je crois que plus ça va, plus je sature de ces discours de haine et d’intolérance!

    Voilà voilà. Bon je vais tout de même te souhaiter une bonne journée. Essayons de garder le sourire. Fillon n’est pas encore élu.

    • Hello ! Tu vois je n’avais pas entendu parler de ses propos sur le travail des femmes (ça donne envie tiens).
      Je n’ai jamais eu recours à l’IVG, mais l’idée qu’elle existe et soit simple d’accès me rassure énormément. On a beau prendre notre pilule (ou autre) religieusement, un accident est toujours possible. Je comprends d’autant plus que ça te mette hors de toi si tu y as eu recours. Quelle chance on a d’avoir le choix ! Il faut tout faire pour le conserver.

      Je suis entièrement d’accord avec toi sur ce qui est de la Sécu, l’ISF, le temps de travail. J’ai la sensation que ce type n’a aucune humanité. Quand je vois les conditions de travail dans certaines entreprises, qui relèvent plus de l’exploitation humaine qu’autre chose, je n’en reviens pas qu’on puisse encore faciliter les procédures de licenciement, faire sauter les 35h… Et puis cette histoire sur l’ISF, ça me révolte, ce sont toujours les mêmes qui payent, pendant que ceux qui le pourraient vraiment sont privilégiés.

      Je ne peux qu’être entièrement d’accord avec toi sur les commentaires affreux sur les gays.

      Mais oui gardons le sourire, et croisons les doigts !
      Belle journée

  2. Je lis mes flux RSS avec beaucoup de retard et je suis désolée pour ce commentaire tardif.
    Je suis totalement et absolument d’accord avec toi sur ces deux sujets. Comme toi, je ne me sens pas légitime de parler de politique, d’économie, de société… mais si j’avais dû écrire un article, je crois qu’il aurait beaucoup ressemblé au tien 🙂
    Et puis, ça me rassure de savoir qu’il y a encore des gens qui ne partagent pas ces idées d’un autre âge, ouf !

    Par contre, euh…Simone n’est pas encore décédée donc elle ne peut pas se retourner dans sa tombe :-/ Je me demande d’ailleurs ce qu’elle pense de tout ça, je n’ai pas l’impression qu’on entende sa voix sur des sujets qu’elle maitrise quand même bien mieux que ceux qui se pensent autorisés à en parler dans les médias…

    • Oh là quelle erreur ! Va savoir pourquoi, j’étais absolument persuadée qu’elle était décédée. Je ne sais pas pourquoi, surement parce que je me dis qu’une personne pareille ne pourrait pas rester silencieuse avec ce qu’il se passe depuis plusieurs années… Et bien j’ai tord ! Je vais corriger tout ça de ce pas, merci beaucoup !

      Merci pour le reste de ton commentaire, je pense qu’on est beaucoup à ne pas partager ces idées, mais clairement pas assez, et c’est triste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *