Les voeux 2017, des nouvelles, tout ça

photographie payasage Lorient Bretagne campagne

Le paysage actuel poussant à la dépression, je t’ai récupéré une photo de cet automne, garantie sans ciel gris

Alors que j’avais été plutôt active en novembre par ici, je suis retombée dans ma léthargie bloguesque en décembre. Un article. Oui, je sais. C’est pas terrible.

J’ai fait une pause, un peu voulue, un peu pas voulue, en fait. J’ai eu énormément d’entretiens pour différents postes (parfois plusieurs par semaine, avec du trajet pour certains, genre l’aller retour Nantes-Paris dans la journée), je suis tombée malade (et ça a duré 2 semaines), avec tous ces entretiens, j’ai fini par trouver du boulot, alors j’ai décidé de m’accorder des vacances. Et puis c’était Noël, et puis j’avais plein de cadeaux à trouver, et envie d’en profiter pour trainer dehors (« j’ai des cadeaux à faire » est vraiment une excellente excuse pour passer du temps à l’extérieur).

Et puis je me suis lancée, non sans une certaine pointe d’appréhension (je suis pas sure qu’on puisse appeler ça une pointe, ça ressemblerait plutôt à un pieu, pour le coup), dans le programme « Libérez votre créativité » de Julia Cameron. Le bouquin est affreusement mal écrit, au point que mon nouveau but dans la vie est d’en refaire la traduction, parce que franchement on comprend rien, la dame parle de Dieu, et moi, ça me parle pas franchement, Dieu, mais pour être honnête, je pense aussi que c’est un excellent programme pour faire réfléchir à plein de choses essentielles, et pour faire évoluer notre côté « artiste ». Il prend pas mal de temps (je sais pas trop comment je vais faire quand je vais commencer à travailler), il remue un peu (il faut prévoir des humeurs changeantes et des crises de larmes qui viennent de très loin sans vraiment de raison), mais il fait du bien (si on exclue les humeurs changeantes et les crises de larmes). Je t’en ferai surement un retour lorsque j’aurai fini le programme (dans 2 mois, donc).

Bref, tout ça pour dire, j’en ai oublié de t’écrire ce dernier mois, j’en ai oublié de te souhaiter joyeux Noël. Mais j’ai de la chance, la nouvelle année arrive juste après, accompagnée de ses traditionnels voeux, et cela m’offre une parfaite occasion de me rattraper.

Je te souhaite donc un joyeux Noël en retard, et surtout une très belle année 2017, pleine de paillettes, de bonheur, d’amour, de chocolat, de voyages, de couchers de soleil sur l’océan et de rires à n’en plus finir. Je te souhaite aussi une santé de fer, parce que c’est quand même la base d’une année réussie. Je te souhaite de te réaliser, personnellement et professionnellement, parce que c’est quand même pour ça qu’on est là.

Et puis j’essaye de revenir cette semaine avec un bilan 2016 et des objectifs pour 2017, comme tous les ans, comme tous le monde. Parce que la première semaine de l’année est vraiment la semaine de l’originalité dans la blogosphère. Enfin j’essaye de revenir tout court, ce sera déjà pas mal.

Et je t’embrasse bien fort.

Petite précision : le lien vers le livre de Julia Cameron est un lien affilié, cela veut dire que si tu achètes quelque chose en passant par ce lien, je reçois un pourcentage de ton achat (sans que cela ne te coute plus cher, bien évidement).

3 Comments

  1. Tous mes vœux de bonheur, réussite, santé pour cette nouvelle année. Ravie pour ce nouveau travail. J’espère qu’il est dans l’Ouest. Bisous. Nanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *